965410 visites








MUTATION
2010
 
Presse précèdente   Presse suivante
 
Music in Belgium (Belgique)     presse du 28 août 2011
 
    multi>
Date : aout. 2011
Chroniqueur : Michel Serry
Site : http://musicinbelgium.net/
Source : http://musicinbelgium.net/pl/module... [en]
Date : Aug. 2011
Author : Michel Serry
Website : http://musicinbelgium.net/
Source : http://musicinbelgium.net/pl/module...
 
 

Ah Nice  ! La Baie des Anges, la Promenade des Anglais, le Carnaval, la Salade, Dick Rivers, Brice (Non, pas Brice  !) et... les Toxxic Toyz  ! Conçus en 2003 par Fred Burst et Rick Pride, respectivement guitariste et batteur, les ‘Jouets Toxiques’ trouvent assez vite leur voie musicale en accueillant Arvi Kaint (guitare et chant) au sein de leur confrérie. Le heavy/power métal à l’ancienne, coloré de nuances progressives sera leur credo. L’histoire du groupe suit le schéma relativement classique de (presque) toutes les formations métal  : mouvements de line-up, concerts à gogo et enregistrement d’un premier opus ("F.E.A.R.") en 2007. Quelques années supplémentaires pour se remettre en question et affiner son style.

"Mutation", le second opus sorti en octobre de l’année dernière, a mis près d’un an avant de trouver le chemin de la rédaction de votre webzine préféré. Le CD promotionnel n’étant malheureusement pas accompagné de l’indispensable bio qui facilite tant notre travail, nous devons nous contenter des informations, parfois contradictoires, de la toile. Sur ce nouvel opus, Arvi Kaint semble avoir abandonné (provisoirement  ?) le poste de vocaliste qu’il occupait à l’époque de "F.E.A.R." pour se consacrer uniquement aux six-cordes de son instrument. La place vacante est occupée par Dave McBee, un Yankee ayant fait ses armes au sein du combo heavy prog américain Shock Opera. Sans pouvoir l’affirmer à cent pour cent, nous supposons que le gaillard n’est plus de la partie en 2011. Son nom n’est, en effet, pas repris dans la section consacrée aux musiciens du site officiel du groupe. C’est un peu dommage puisque son organe, chaud et puissant, s’adaptait parfaitement au style heavy et mélodique des ‘Toyz’.

"Mutation" n’est pas un disque immédiat. Patchwork finement cousu de heavy métal puissant et de structures légèrement progressives, il nécessite quelques écoutes attentives avant de révéler ses secrets. La production souffre de quelques imperfections (NDR  : la batterie est un peu trop en avant) mais elle reste tout à fait acceptable pour un disque aux ambitions internationales. Les titres, malgré leur relative longueur (NDR  : entre cinq et huit minutes), parviennent à maintenir l’intérêt de l’auditeur grâce à leurs constructions dynamiques faites de variations rythmiques et de joutes soutenues entre instruments à cordes.

"The Garden Of Always" est, sans conteste, le point d’orgue de l’opus. Une pièce épique de dix-sept minutes rassemblant les trois plages finales de la plaque sur laquelle les Toyz Niçois font preuve d’inventivité et de technicité.

Sans être l’album de l’année (dernière), "Mutation" est une oeuvre intéressante qui devrait susciter l’intérêt d’une palette d’amateurs de musiques métalliques allant des fans de heavy traditionnel aux férus de métal épique et progressif. À découvrir.

 

- Droits réservés - Webmasters : CPM & Katep - Web design : DEVINSY sarl, JP & Katep -