965369 visites








MUTATION
2010
 
Presse précèdente   Presse suivante
 
Jenzine magazine     presse du 1er juillet 2011
 
   
Date : juil. 2011
Chroniqueur : Phil Sarg
Site : http://www.jenzinemagazine.com/
Source : http://www.jenzinemagazine.com/arti...
 
 

La côte d’Azur, Nice, ses plages, ses casinos, sa Baie des Anges... et l’on devrait rajouter son Power-Metal. Le style musical ne fait peut-être pas encore partie de la liste des propositions commerciales faites dans les diverses offres de vacances pour attirer le touriste, mais il serait possible qu’à l’avenir l’image d’Ėpinal avec Dick Rivers et ses Chats Sauvages s’égratigne un peu. Si nous vous parlons de Power-Metal vous entendez quoi ? Gamma Ray, Helloween, Manowar, Sonata Artica, Stratovarius, Savatage, Edguy, Dragon Force, Kamelot ? Alors c’est gagné pour vous, à croire que par le grand malin vous devez être au minimum fan ou sacrément mordu de cette musique. Vous avez compris nous parlons Heavy-Metal mais attention ici pas de Hard-Core, ni d’autres mélanges. Le purisme y est de mise. Le genre s’appuie et est influencé par des groupes tels que Queen pour son côté opéra, Dio, Rainbow. Des histoires musclées, dignes des grandes légendes arthuréennes, des solos à n’en plus finir et à la vitesse d’un supersonique, une technicité poussée à l’extrême et un chant très haut perché appuyé par des chœurs dignes de bandes sons de films tels Braveheart. Le décor est planté. Mais voilà le genre semble depuis peu en perte de vitesse dévoré par le revival Hard-Rock qui revient à grand pas et le Metal Gothique. Cependant c’est la Baie des Anges qui fait à nouveau parler d’avec son groupe : Toxxic Toyz qui semblerait pouvoir reprendre le flambeau et guerroyer à nouveau. Nul doute que son passé progressif a dû l’aider à bâtir un fantastique dernier album ce qui permettrait au Power-Metal de pouvoir encore durer longtemps. Nouvel album dans les bacs. Nous avons voulu savoir si la "Mutation" (titre de leur dernier album) avait bel et bien opéré !

Toxxic Toyz est né en 2003 dans les environs de Nice du fruit de la collaboration de quatre musiciens décidés à monter un groupe de compos qui pourrait proposer une musique alliant puissance et mélodie. Le groupe se compose d’Arvi Kaint à la guitare et au chant. Sa particularité est d’avoir commencé la guitare très jeune mais surtout de commencer à jouer dans de vrais groupes solides dès l’âge de dix-sept ans. Puis peu après, il est allé pendant onze ans au G.IT à Los Angeles. Si Arvi a chanté sur le premier album, il laisse son micro à un chanteur Américain nommé Dave Mac Bee. L’autre guitariste se nomme Fred Burst. Il est, au contraire d’Arvi, autodidacte et a joué dans des groupes importants de sa région avant de former Toxxic Toyz en 2003. Rick Pride tient les fûts depuis 1985 et a officié dans plusieurs groupes tels Warhell, Enforcer, ou Heaven Sent. En jouant dans une formation festive Jazz nommée Gollios Band, il arrive en région PACA et en 2003 fonde avec ses amis le groupe Toxxic Toyz. Tomy Bones est à la basse mais à l’origine c’est un guitariste qui a joué dans plusieurs groupes comme Wildream et Deuslrae. Il va dépanner un soir les Toxxic Toyz pour un concert et... y restera à la place du bassiste. Le groupe propose dès 2007 un premier opus nommé "Fear". En 2010, Toxxic Toyz offre son nouvel opus : "Mutation" inscrit dans la droite lignée de grands albums du Power-Metal. Le groupe est signé sur le label Nightmare Records, label bien connu des metalleux. La production est donc un peu plus professionnelle sur cet album que sur "Fear". Toxxic Toyz évolue pour la fabrication de "Mutation" ce qui sera un véritable atout dans sa musique puissante et mélodique.

"Mutation" est le nom du nouvel opus de Toxxic Toyz paru en Octobre 2010. Le groupe a signé chez le très célèbre label Américain Nightmare Records. L’artwork, dans une dominance de bleu, à la fois spatial, à la fois futuriste, est très réussi et colle assez bien à la musique et à l’univers du groupe. Toxxic Toyz est en fait un groupe qui est tout sauf paresseux et son univers, sa musique, l’image qu’il véhicule témoignent qu’il s’est fait à force de recording et de live. Les médias, fanzines, webzines parlent souvent de ce groupe dans le domaine du Power-Metal mais il y a dans sa musique beaucoup de belles choses qui le raccrochent à tout ce qui est Heavy. C’est ainsi que l’on peut dire que les Toxxic jouent Heavy-Rock, Heavy-Prog. Nos Niçois nous proposent donc " Mutation" et s’en est une des plus subtiles puisque le groupe réussit de manière globale à laisser parler son style habituel aux accents Heavy-Rock et à y inclure d’autres courants plus progressifs que le groupe affectionne. La capacité, et le niveau musical de ses membres n’y sont certainement pas pour rien. La musique du groupe est à l’image de sa pochette : compacte, unie, puissante et variée dans un style qui laisse pourtant entendre un cadre très strict à respecter.

Progressif, vous avez dit ‘progressif’ ? C’est donc avec une intro digne de ce style que l’on rentre en contact avec Toxxic Toyz. Une intro totalement maîtrisée en sons, impacts, et technologie. "Racing The Clock" nous fait rentrer dans le vif du sujet et tout de suite la "Mutation" s’explique, nous sommes ici devant un groupe qui manipule à merveille les temps forts, rapides, ultra-rapides avec des rythmiques Heavy-Rock bien précises et diaboliquement efficaces. Le tout rempli avec un chant égratigné juste ce qu’il faut pour ne pas virer dans les supra-aigües. Les guitares sont là et bien présentes avec riffs bien appuyés subtilement dosés sans sur-ajout d’effets et savent se partager leur travail respectif. Les solos sont ainsi très clairs et bien pensés. "Chaos" propose une approche plutôt old-school dans son intro et des influences comme celle des Pretty Maids (album "Red Hot And Heavy") ne sont pas très lointaines. Le groupe ne tombe jamais dans le côté fade et passé de ce style et sait le maintenir attractif et vivace. Les diverses envolées de guitares et la mélodie de la voix combinées amènent le morceau en le disposant comme un bon concurrent pour devenir un tube. Les titres s’enchaînent ici avec bravoure. Le chant laisse parler toute sa hargne, sa fougue et ce tout dans une puissance mélodieuse à l’instar de bands comme Gamma Ray. "Mutation" est donc un album très varié, présentant beaucoup de styles à l’intérieur de son Heavy-Rock. "Time For Action" démarre sur les chapeaux de roues, plombé par des riffs techniques et le morceau sera dans cette veine présentant un Heavy marqué par cette puissance que dégage le groupe à chaque fois. Le passage arpèges guitare-voix reste une petite merveille avec son solo à l’unisson. Le groupe a compris ce que voulait dire intensité. En nous balançant un "Innocent Blood" ‘Megadeathien’ le groupe joue avec nos nerfs et ceux de ses fans qui doivent attendre vraiment impatiemment de voir ce genre de morceau en live. Variétés, changements, mutation ? Voici "Worth Cold", l’hymne que l’on attend tous sur un album de Heavy, toutes guitares en avant, ‘Scorpionesques’ à souhait comme on les affectionne tant. La mécanique est très bien huilée et il faut dire que nous sommes devant un V8 à Indianapolis. Tout tourne à plein régime, doucement, tranquillement. "The Plague" donne encore une autre facette du groupe où celui-ci utilise trois tempos différents. Plus sombre cependant que les autres titres. Le groupe avec son chanteur impeccable tire son épingle du jeu et propose un titre Heavy, puissant et rapide. "In The Garden" est le titre le plus calme de l’album. Sorte de ballade Heavy, old-school, surprenant une fois de plus. Là-aussi. L’album se finit en beauté notamment avec la chanson éponyme... "Mutation" annonce que Toxxic Toyz est un groupe Heavy, Progressif, technique, mélodique et qu’il peut proposer beaucoup de choses très intéressantes. Ici celle-ci déjoue les pièges du dernier morceau. Le groupe rend un morceau instrumental qui va droit au but et non sur-joué.

Toxxic Toyz fait donc une bonne opération en proposant cet opus aux couleurs, chansons, styles, et structures variées. Celui-ci garde toute la force du Power-Metal en incluant la technicité du Metal dit Progressif et délivrant çà et là des moments plus trash. Le son est à la hauteur (bien qu’une production de plus grande teneur eût pu apporter encore plus de puissance à cet album) et la production amène le groupe sur un stade supérieur. Cette nouvelle étape plus professionnelle encore va lui permettre de rivaliser largement avec ses frères d’armes de toute l’Europe mais aussi lui ouvrir d’autres horizons artistiques. Il n’y a pas à parier pour dire que nous retrouverons les Toxxic Toyz dans des places de choix sur certaines tournées. Les compositions sont très travaillées, bien structurées, et à vrai dire l’album est très agréable à écouter et on ne s’ennuie pas une seconde, tout au contraire, nous avons été surpris par des ambiances, des rythmes, des ponts qui amènent ou propulsent la chanson bien plus haut que nous ne l’aurions pensé. Maîtrise est le dénominateur commun aux membres du groupe qui prouvent à nouveau leurs énormes capacités à travailler durablement dans le temps et à offrir de nouveaux travaux comme ce "Mutation". Sans perdre son style, et en innovant, Toxxic Toyz propose un album diabolique.

 

- Droits réservés - Webmasters : CPM & Katep - Web design : DEVINSY sarl, JP & Katep -