964282 visites








MUTATION
2010
 
Presse précèdente  
 
Metalland     presse du 25 octobre 2011
 
   
Date : oct. 2011
Site : http://www.metalland.org/
Source : http://www.metalland.org/chronique-...
 
 

Deux règles importantes pour ne pas foirer son album de speed-metal : être doté d’une foi inébranlable en ce qu’on fait, rapport à la pertinence de sortir des disques de cet acabit en 2011 (si ce n’est dans le but désintéressé de rendre un vibrant hommage aux ténors du genre et blablabla...), et deuxio, ne pas trahir la moindre faiblesse en terme de maîtrise instrumentale, le déballage virtuose comptant énormément dans le satisfecit procuré à l’écoute. Un plaisir qui se doit d’être limpide donc, presque couler de source, et qui face à l’infinité de l’offre heavy-metal désormais disponible, pardonnera très difficilement les écarts.

Par chance, nos frenchies ont un sens inouï du détail. Aussi clean que grandiloquent, leur troisième opus paraît étudié sous toutes les coutures, soigneusement poli aux angles. Un taff rendu impeccable qui brille par bien des aspects : envolées vocales à la fois rageuses et stratosphériques comme du SCORPIONS profitant de sa légende, escapades guitaristiques insolentes de technicité, ce qui vaut à celles-ci un qualificatif "prog’" clairement pas volé, et une section rythmique qu’on aurait pris peine de huiler trois fois par jour. Rajoutez à ce tableau idyllique une inspiration bien réelle qui permet à l’équipe de venir aussi bien titiller les plate-bandes de DREAM THEATER que de se frotter à un hard FM emphatique ("In the Garden"), et vous obtenez ce qui ressemble au dernier must-have en date des métalleux passéistes. Pour tout vous dire, étant moi-même d’une propension à fuir le genre pour cause de lassitude - je ne dirais pas "comme la peste" -, Mutation est tout de même parvenu à raviver une sorte de feu sacré en moi. Je ne sais pas... Il s’agissait peut-être, quelque part, de reprendre goût aux riffs conquérants, de faire fi de cette inévitable sensation de déjà entendu pour que l’esprit se focalise sur l’évidence des compositions. Alors pour une fois oui, le charme a opéré, sans être rompu à aucun moment que ce soit. L’artisanat metal dans toute sa noblesse, je dirais donc que ça se passe AUSSI du côté des TOXXIC TOYZ ! Et je signe.

 

- Droits réservés - Webmasters : CPM & Katep - Web design : DEVINSY sarl, JP & Katep -