964219 visites








MUTATION
2010
 
Presse précèdente   Presse suivante
 
Metal Sickness     presse du 23 janvier 2008
 
   
Site : MetalSickness (www.metalsickness.com)
Date : 23/01/2008
Sujet : F.E.A.R.
Chroniqueur : Ben
Note : 16/20
La page Source : http://www.metalsickness.com/chroni...
 
 

Oyez amis de l’artisanat, de l’amour du travail bien fait et de la passion partagée, oyez l’histoire de ce "F.E.A.R.", premier opus des niçois de Toxxic Toyz. Oyez cette ode au heavy metal pur souche, baignant dans des flots de guitares volubiles !

Formé en 2004, le groupe nous avait livré une démo trois titres en 2004, une petite carte de visite sympathique qui ne demandait qu’à être annonciatrice d’un projet plus ambitieux. C’est désormais chose faîte avec cet album. Et ce premier bébé, les quatre musiciens de Toxxic Toyz l’ont choyé. Logo et artwork signés Jean-Pascal Fournier (Edguy, Nightmare, Magica et bien d’autres), un livret complet (paroles, photos) le produit (pardon pour le terme) est beau. Ca commence donc très bien ! Côté son, la mixage est bon, on distingue clairement chaque instrument. On est loin du gros son stéréotypé à la Metal Heaven (agréable, énorme, mais sans surprise). Ici, la prod est bonne, aérée (elle manque parfois un peu de profondeur et la batterie sonne parfois un chouia maigrelette) et permet à l’auditeur de ne pas se sentir écraser par un rouleau compresseur (ce qui ne cadrerait pas avec la musique). Cela sonne au final old school (dans le bon sens du terme) et colle très bien au style du groupe.

Mais ce style, c’est quoi ? Et bien du heavy métal très accrocheur, bourré jusqu’à la gueule de riffs, de duels de guitares, de gros refrains etc. Tout ce qu’on aime quoi ! Ce qu’on retiendra en premier lieu, c’est que pour une fois, on tient un album qui ne lasse pas une seconde ! Les morceaux, s’ils évoluent tous dans le même genre, sont suffisamment riches et variés pour tenir en alerte. Les compos sont longues (entre quatre et huit minutes) et possèdent souvent des structures à tiroirs où breaks et changements de rythme sont fréquents. Instrumentalement, ça joue sévère, c’est la foire aux riffs à tous les étages ("Magic Kingdom" en est un bon exemple), des twins guitars où il faut, comme il faut ("Mystify"), et au rayon solo, on est abondamment servi, avec une vraie émulation entre les deux gratteux, Fred Burst et Arvi Kaint. Ce dernier est également le chanteur du groupe et il s’en sort de manière plus qu’honorable. Si son timbre de voix n’est pas le plus fabuleux de la Terre, il est suffisamment nuancé, mélodique et dans l’esprit du combo pour se fondre à merveille dans l’ensemble. Alors, c’est vrai, on ressent une énorme influence des 80’s dans tout cela, avec un goût prononcé pour les refrains catchy (avec quelques nappes de synthés de ci de là) et les duels de six-cordes, mais pourquoi se gêner puisque c’est bien fait. De plus, ces influences sont bien digérées et aucun nom particulier ne vient s’imposer à l’écoute de cet album.

Toxxic Toyz sait aussi envoyer le boulet bien droit dans la face ("Broken Mirror", "Evil’s Face"). Bien sûr, on pourra toujours aller chipoter sur la relative faiblesse (je dirais plutôt moins grande inspirations) de certains titres comme le très F.M. dans son approche "Pretty Baby" qui tranche avec le reste, mais c’est surtout histoire de ne pas dire que du bien ! Car ce combo est foncièrement heavy et efficace.

"F.E.A.R." est typiquement le genre d’album dont on a hâte d’entendre les chansons jouées live, car elles mêlent habillement dextérité, mélodies et puissance. Un premier album en tout point remarquable et dont on ne peut qu’espérer qu’il sera bientôt suivi d’un second tout aussi inspiré avec cette fois un très gros son. Alors là, on tiendra vraiment un gros calibre de la scène mondiale.

 

- Droits réservés - Webmasters : CPM & Katep - Web design : DEVINSY sarl, JP & Katep -