964276 visites








MUTATION
2010
 
Presse précèdente   Presse suivante
 
Pavillon 666     presse du 28 décembre 2007
 
   
Site : Pavillon 666 (www.pavillon666.fr)
Date : 28/12/2007
Sujet : F.E.A.R.
Chroniqueur : NANOU
Note : 8/10
La page source : http://www.pavillon666.fr/groupe.ph...
 
 

Déjà quatre ans d’existence pour le groupe TOXXIC TOYZ de la région Paca, avec à la clef une démo trois titres sorti en 2004 et enfin leur premier album F.E.A.R ! Les amateurs de vieux heavy et autre metalleux old school à la tendance glamour vont être ravi du plat du jour : un bon heavy, accompagné de mélodie, relevé au shred le tout saupoudré d’une noix de nostalgie, et d’un petit grain de folie !

Soyons honnête ; on ne peut le nier : il y’a une qualité d’écoute vraiment très appréciable. Le niveau technique est élevé, on sent que les gars ont de la bouteille dans leur domaine et l’exploite à fond. Le tout est renforcé par une production impeccable. Rien que cela donne une bonne raison d’y jeter un œil. Mais c’est pas fini passons à l’étude un peu plus approfondie de la galette. Comme je l’ai mentionné, l’opus se caractérise principalement par du heavy et une touche glamour : un peu comme si on mélangé du Iron Maiden avec du Aerosmith (pour les références dites anciennes), le tout remixé à l’Adagio (pour les références dites modernes). Les compositions sont riches, et assez complexes mais sans qu’il y’ait d’excès afin de ne pas embrouiller l’auditeur. De plus même si on reste dans le même style et ton d’un bout à l’autre, il y’a un effort de varier un peu les thèmes, ainsi on ne s’ennuie pas ! Cela dit un hic réside : on reste sur une toile de fond de déjà-vu. Si on s’intéresse plus à l’aspect instrumental, on possède une solide base de batterie. Sur laquelle s’appose nos amis les cordistes : côté guitare des riffs puissants, très énergiques, le tout pimenter par de sublimes solos. Quand à la basse, elle est bien présente sans trop de lourdeur, ce qui donne un avantage pour le côté speed. N’oublions pas la voix, qui a pas mal de consonance avec un célèbre rockeur : Vincent Furnier alias Alice Cooper !

Les Niçois nous proposent une jolie prestation. De part le travail fournit, et la richesse des chansons, investir les derniers euros qui vous restent après les fêtes (pourquoi pas en guise d’étrennes) dans un tel album ne serait pas perdu : loin de là. Mais je préfère être clair, si vous êtes un peu allergique à ce genre ne vous y frottez pas, car on pourrait coller une étiquette du genre : 100% Heavy !

 

- Droits réservés - Webmasters : CPM & Katep - Web design : DEVINSY sarl, JP & Katep -