964205 visites








MUTATION
2010
 
Presse précèdente   Presse suivante
 
Spellbound     presse du 12 mai 2008
 
   
Site : SPELLBOUND (http://spellboundwebzine.free.fr)
Date : 12 Mai 2008
Sujet : F.E.A.R.
Chroniqueur : Antoine
Note : 7.5/10
Source : http://spellboundwebzine.free.fr/fe...
 
 

Roulant sa bosse depuis 2003 dans la région PACA, c’est fin 2007 que les quatre Niçois de Toxxic Toyz sortent enfin leur premier album, une autoproduction réussie du nom de F.E.A.R. Entre temps, le groupe a foulé les planches aux côtés de groupes comme Dagoba, ADX, Furia ou encore dans un autre genre, Punish Yourself.

F.E.A.R. donne dans un Metal mélodique où se rencontrent Hard FM, Speed mélodique et même Metal progressif. Si les Niçois ont mis le temps avant de sortir cet album, on comprend aisément pourquoi puisque cet album se révèle très travaillé tant au niveau de la prod (qui est vraiment correcte quand on sait que c’est le groupe lui même qui s’en est chargé) qu’au niveau des morceaux où l’on retrouve des parties de guitare ahurissantes. La structure des morceaux est complexe avec de nombreux changements de tempo dû à ce mix des genres que le groupe réussit. Il faut également noter qu’en règle générale, les morceaux sont assez long sans pour autant être « chiants ». Et justement, nous en parlions, venons-y, la force de Toxxic Toyz, c’est que le combo arrive à mélanger parfaitement les styles qu’il affectionne avec des refrains qui tendent donc vers le Hard FM et les 80 rehaussés par d’excellents solis dignes du Speed mélodique et des passages instrumentaux pour le moins techniques. Toxxic Toyz est donc un très bon mélange entre passé et présent, un peu comme si Dream Theater rencontrait Jon Bon Jovi... Car oui, la voix d’Arvi n’est pas sans nous rappeler celle de l’Américain qui a fait pleurer tant de jeunes demoiselles en détresse. Le combo ne se limite pas non plus qu’à ses aspects et le prouve avec la dernière piste de l’album, « Evil’s Face » bien plus direct que le reste de l’album et efficace à souhait. C’est très certainement le titre qui se détache et se démarque le plus du reste de cet album, accompagné du titre d’ouverture, « Mystify » qui résume parfaitement ce qu’est Toxxic Toyz.

Au final, Toxxic Toyz nous délivre là un bon premier album où on trouve un parfait équilibre entre musicalité et accroche.

Félicitations à la pochette signée JP Fournier (Edguy, Gamma Ray) qui est elle aussi très réussie.

Le seul petit reproche que l’on peut faire à ce F.E.A.R. c’est de sonner parfois un peu « rétro », certains adoreront cela, d’autres moins mais il est sûr qu’avec une prod d’un niveau supérieur, ce problème sera gommé. Pour se faire, il faut que les labels ouvrent les yeux et s’intéressent de plus près à Toxxic Toyz qui peut se faire une place sur cette scène française devenant de plus en plus éclectique, tout cela avant de s’attaquer au monde entier... Craignez ce F.E.A.R. car c’est un véritable jouet empoisonné !

 

- Droits réservés - Webmasters : CPM & Katep - Web design : DEVINSY sarl, JP & Katep -