964222 visites








MUTATION
2010
 
Presse précèdente   Presse suivante
 
Hard Rock 80     presse du 25 février 2008
 
   
Site : HardRock80 (www.hardrock80.com)
Date : 25/02/2008
Sujet : F.E.A.R.
Chroniqueur : Metalefice
Note : 8/10
La page Source : http://www.hardrock80.com/groupes/T...
 
 

Il y a des chroniques qui sont exaltantes à réaliser. Celle de F.E.A.R. en fait indiscutablement partie. Pourquoi, me demanderez-vous ? En cela, beaucoup de paramètres entrent en ligne de compte : la frénésie de la découverte d’un jeune groupe talentueux, le respect devant le superbe boulot des quatre gars, le désir de partager tout cela...

TOXXIC TOYZ nous présente son premier album, en autoproduction. Au passage, regrettons la timidité des labels français de n’avoir encore accueilli le groupe dans leur écurie. Ah, oui, je n’ai pas dit que nos nouveaux amis viennent du sud de la France... Il faut le savoir, car ce n’est pas marqué dessus ! On m’aurait dit Sheffield ou Newcastle que cela ne m’aurait pas surpris outre mesure... Mais cela n’a aucune espèce d’importance, c’est la musique qui doit parler...

Justement, la musique des TOXXIC est touffue, complexe, parfois torturée ; technique sans être lassante, brute mais si bien ciselée ! On y retrouve le souffle épique d’un IRON MAIDEN (Magic Kingdom, en particulier), la fraîcheur d’un DEF LEPPARD (je peux vous dire que Pretty Baby dans les oreilles le matin, ça donne une pêche d’enfer !!!) mais aussi, parfois, la noirceur d’un DEMON (Killing Dreams) et la spontanéité d’un SAXON (Love Sincere)...

N’allez cependant pas croire que TOXXIC TOYZ n’a pas d’identié propre ! Fort de l’expérience acquise auprès de ces glorieux aînés, ils ont su se forger un univers qui leur est propre. Heavy Metal à 100%. Se reposant sur des musiciens aussi solides que talentueux (ah, ces duels de guitares !), leur musique est une magistrale synthèse du Hard / heavy européen des années 80.

Un regret, cependant. La production de l’album n’arrive pas à mettre en valeur le potentiel du groupe. Loin de moi l’idée de reprocher quoi que ce soit. Je trouve que le son est un petit peu sourd et j’y aurais vu quelque chose de plus brillant. N’empêche, l’ensemble est solide, carré, et constitue une fabuleuse carte de visite pour la suite. Que je leur souhaite longue et riche.

Oubliez donc la référence creuse du "metal à la française", le heavy n’a pas de frontières. TOXXIC TOYZ est la pour nous le prouver (était-ce besoin ?) Pour moi, TOXXIC TOYZ est l’héritier direct de la New Wave Of British Heavy Metal. Rien de moins.

 

- Droits réservés - Webmasters : CPM & Katep - Web design : DEVINSY sarl, JP & Katep -